14/04 - La première journée est enrichissante en information

 

Une première journée enrichissante

Le Mondial de la Saint-Pierre ouvrait ses portes et les premiers coup de sifflet fut réalisé. Après la première journée de tous les clubs, les premières informations tombèrent. Dès le début du tournoi, on pouvait s'interesser aux matchs du club de soccer de Longueuil ou à nos camarades manceaux.

J'avais décidé d'aller à l'Eraudière pour voir la rencontre de nos Quebecois et jauger leur niveau. Malgré des capacités technique, les canadiens sont trop maladroit pour inquieter les vendéens. Au contraire, ces derniers obtiennent deux ou trois occasions assez marquante mais echoue par manque de chance ou sur le portier de CSL. Au final, le score est de zéro à zéro. Sur les autres terrains, Hadjuk Split dominait l'USSA Vertou sur le score de deux buts à zéro alors que les Orvaltais réussisait le coup de leur groupe en tenant en echec nos amies de la Sarthe.

Pour les seconds matchs, j'avais choisis de rester sur les lieux pour suivre la rencontre entre les Voltigeurs de Chateaubriant et les jeunes canaris. Un match très important pour les deux équipes puisque l'entame du Mondial à toujours eu des consequences à long terme. En première mi-temps, les Castelbriantais soutenu par un public fervant leurs causes, enchaina les bonnes actions mais ne trouvait pas le cadre malheureusement pour eux. L'arbitre scellait la première mi-temps de son sifflet, une periode à l'avantage des Voltigeurs. Dès la reprise, ces derniers reprennait leurs marche en avant avec un certain Ibrahim qui profita d'une erreur defensive pour être face aux cages nantais mais son tir, trop enlevé, ne trouva pas les filets. Le FC Nantes, pris alors une autre tournure, puisqu'ils se reveillèrent peu à peu et commencèrent à inquieter leurs adversaire. Sur un corner, la mesentante de la défense des Voltigeurs profita à un joueur nantais positionné au second poteaux, c'était l'ouverture du score, un score qui ne bougera plus. Victoire nantaise à l'arraché qui ne résumé pas totalement la physionomie du match. La selection du Curitiba qui promettait enormement comme la saison passé, à déçu comme la saison passé. Défait dès leur entrée sur le score de deux buts à zéro contre le SCO d'Angers. Pendant ce temps, les Russes ne trouvèrent pas la solution contre le GS Saint-Sebastien.

A 15h50, le match qui m'interessait un peu plus que les autres était celui des Belges qui rencontrait l'USJA Carquefou. Les premiers avait terminé dans le haut du classement la saison passé alors que les seconds d'était adjugé une place en millieu de tableau. Le début de match est assez serré et les occasions timide. Un équilibre quasi parfait qui se clotura sur le 0-0 à la mi-temps. En seconde periode, les belges un peu plus combatif commencèrent à faire douter les Ligeriens. C'est alors que Carquefou fit une attaque eclair stoppé par un defenseur qui enclencha directement la contre-attaque, une contre-attaque décisive puisqu'elle se termina par l'ouverture du score pour les joueurs de Bruxelles. Carquefou tente, Carquefou essaye, Carquefou ne demerite pas mais Carquefou s'incline sur le plus petit des scores. Dans ce groupe, le Nara Tesoro obtient une courte victoire sur l'ASPTT Nantes et West Ham, sur le même score, bat les Réunnionais de l'Excelsior.

Pour la première journée du dernier groupe, on avait malheureusement pas la Séléction du Cameroun, remplacé par une entente qui semblait bien faible sur le papier. Cracovie et Laval, se rencontrait pour un match qui serait surement interessant dans le classement finale alors que l'organisateur rencontrait le Stade Rennais. Les jeunes Pierrots ne semble pas dans leurs matchs et semblent bien trop confiant avant le début de ce match et cela ne va pas s'arranger avec les minutes, Rennes, prend directement le jeu en main et dirige le tempo. Seul Pablo, numero 6, de la Saint-Pierre arrive à inquieter les bretons sur un coup-franc mais les Rennais dominent le match. Rennes est plus physique, Rennes est plus technique mais Rennes est surtout plus concentré dans son match, il ne faudra pas attendre longtemps avant qu'ils ouvrent le score après un centre parfait repris du plat du pied. Le manque de serieux de la Saint-Pierre va même aggraver le score puisqu'un défenseur victime d'une courbature, se fait etirer par son gardien à 2-3 mètres de son but, l'attaquant Rennais voient ces clowneries et en profite pour frapper dans le but desert, 2-0, c'est la mi-temps. A la reprise, les Pierrots ne sont toujours pas très serieux et les remplacents s'echauffent entre rires et amusement, Rennes joue facilement et de façon organisé, ils vont collectionner les buts. Frappe de près pour le trois à zéro, Rennes se ballade pour le quatre à zéro, Rennes s'amuse pour le cinq à zéro et Rennes ambitionne pour le titre en s'offrant le sixième but du match. Les supporteurs l'ont bien compris, on assiste à une dure entrée en matière pour les Pierrots, certains affirment même que c'est la "Pire équipe de la Saint-Pierre de l'histoire du Mondial", dure conclusion après seulement un match, mais rien ne peut contredire cette conclusion. Certains parlent d'une équipe "minable", "pathétique", "pitoyable", les adjectifs semblent manquer aux spectateurs. L'arbitre siffle la liberation, le chemin de croix est enfin terminé. Pendant ce temps, les Lavallois et Polonais ont fait match nul avec un but partout pendant que le Stade Nazairien remportait facilement son match contre l'Entente Basse-Goulaine - Les Couet. Cette entente et la Saint-Pierre sont les deux premières équipes à prendre une valise dans ce mondial.

Après une courte pause, je repris les chemins du Mondial pour aller assister aux rencontres qui se déroulait au Stade de la Saint-Pierre. Le premier match auquel je pus assister fut la rencontre franco-réunionaise entre l'ASPTT Nantes et l'AS Excelsior, une belle rencontre plutôt équilibré avec une première periode legerement à l'avantage des regionaux qui eurent plusieurs belles occasions manqué par manque de chance ou un réalisme trop faible. A la mi-temps, le score est encore vierge et le restera jusqu'au bout malgré une belle seconde periode des réunionnais qui possède quelques talents techniques et les joueurs semblent bien se connaitre ce qui facilite l'entente et le jeu. Pendant ce temps, l'USJA Carquefou était tenu en echec contre les anglais de West Ham et les Belges de Bruxelles avait un pied en Quart de finale après leurs victoire assez large sur le score de trois buts à zéro contre les japonais de Nara Tesoro.

Les trois rencontres suivante se déroulait en décale mais faisait toutes les trois parties du Groupe B, celui de l'organisateur. Le premier match était celui entre deux concurents pour les Quarts de finale. Saint-Nazaire pris directement le jeu en main et s'organisa de façon à mettre la pression très haut sur le terrain et à negocié leurs ballons de façon intelligente. Un collectif bien huilé qui permis rapidement d'ouvrir le score d'une bien belle manière. Quelques minutes plus tard, le ballon ne fut pas repris par le destinataire mais un co-équipiers se charga de la mettre au fond. Deux buts à zéro avant la mi-temps, ce qui laissait presager une victoire des Nazairiens qui n'avaient plus qu'a gerer en seconde periode. La deuxième mi-temps fut egalement à leur avantage mais le score ne fut pas aggravé. Les acteurs quittaient le terrain pour laisser leurs place à la cérémonie d'ouverture avant les deux dernières rencontres.

Après une cérémonie haute en couleurs, le football repris son droit et l'organisateur rencontrait l'équipe polonaise. Un match qui fut endiablée dès le début de la première periode puisque Placide ( désolé pour l'orthographe ) ouvrit rapidement le score. Les spectateurs comprirent que l'organisateur pouvait faire un grand coup en remportant le match et qu'une bien belle place pourrait être la consequence à long terme mais malheureusement, les Polonais restèrent concentrer sur leurs match et egalisèrent assez rapidement, puis prirent l'avantage. Deux buts en très peu de temps, ce qui assoma les derniers espoirs pour les Pierrots. Un peu plus tard, les Polonais marquèrent un troisième but synonyme de défaite pour la Saint-Pierre qui n'a pas vécu une belle entame de Mondial. Deux matchs, deux défaites, neuf buts encaissé pour seulement un de marqué. Difficile de croire aux chance de cette équipe ...

L'ultime rencontre de la soirée était celle du Stade Rennais, meilleur attaque du Mondial pour le moment avec ses six buts de marqué et l'attaque fut une nouvelle fois mise en avant, puisqu'après leur victoire six buts à zéro contre les Pierrots, les Bretons ont marqué cinq buts à leur adversaire du soir, l'Entente Basse-Goulaine - Les Couet. Cette dernière équipe est actuellement la plus mauvaise avec deux matchs et deux défaites comme la Saint-Pierre et d'autres mais cette équipe n'a toujours pas marqué un seul but et compte déjà dix buts encaissés

 

Anthony Glotain

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site